Route de nuit – La boite automatique, cette invention francaise

Longtemps refractaires a Notre boite automatique, les Francais la plebiscitent desormais. Mais savent-ils que son inventeur n’est pas americain, comme on le croit souvent, mais bien de chez nous ? C’est l’Alsacien Gaston Fleischel.

Ainsi que l’indiquait Florent Ferriere, via Caradisiac, le 1er septembre dernier, la boite automatique reste desormais majoritaire dans les voitures neuves vendues en France en 2021. Elle en equipe 54 %, contre 8 % en 2004. Elle doit ce succes en particulier a toutes les enormes progres qu’elle a realises.

Qu’elle est loin l’epoque ou on croyait bon la mepriser, du moins publiquement, de peur de passer pour incapable de conduire correctement !

A contrario, a toutes les Etats-Unis, elle equipe l’ecrasante majorite des automobiles depuis plusieurs decennies.

A tel point qu’on crois qu’elle y a ete creee. Si la toute premiere voiture a s’en equiper est beaucoup americaine (une Oldsmobile en 1939), le brevet d’la transmission 100 % automatique (utilisant des trains planetaires, une pression hydraulique, la depression dans la tubulure d’admission et la position d’la pedale d’accelerateur) ne demandant aucune operation du pilote ni pour s’elancer ni pour changer de rapport (au contraire des systemes Cotal ou Wilson, par exemple), est depose le 20 decembre 1935 par un Francais : Gaston Fleischel, ne en 1885.

Ce brevet fera suite a plusieurs autres, couvrant les plusieurs elements de ladite transmission, qu’il a commence a developper de maniere satisfaisante des 1923 dans une Citroen B14. Il possede a l’epoque une usine fabriquant des mecanismes difficiles, a Bleneau, dans l’Yonne, mais doit la fermer en 1931 avec la Grande Depression. Cela se consacre alors a Notre recherche pure et cree en 1934 la « Societe des Transmissions Automatiques Fleischel ».

J’ai Peugeot 402 a failli etre commercialisee avec une boite automatique Fleischel des 1935.

Des 1935, Peugeot presente au salon de Paris une 402 equipee d’une boite Fleischel, qui presente tout de meme deux gros ecueils. Elle avale bien de puissance et coute vraiment pas gratuit, representant pres de 25 % du tarifs une berline sochalienne ! Aussi des amateurs d’automatisme lui prefereront-ils la transmission Cotal, moins onereuse, conduisant Peugeot a ne pas commercialiser la 402 a boite Fleischel.

Entre-temps, notre homme, avise, a commande contact avec de multiples societes, dont Chrysler, deposant aussi des le commencement une decennie ses brevets aux Etats-Unis. Ceux-ci ne passent gui?re inapercus : de nombreux constructeurs americains s’y interessent.

En 1938, Fleischel cree la TAF (Transmissions Automatiques Fleischel) qui detient l’ensemble de ses brevets, ainsi, en 1939, il est envoye via le Gouvernement en mission aux Etats-Unis et, surpris par l’armistice, est la-bas, soutenant des combattants d’la France libre.

Seulement, l’Oncle Sam, entre au combat contre l’Allemagne en 1942, considere la France occupee comme un territoire ennemi et, en consequence, s’accapare tous les brevets que la TAF a deposes a toutes les USA.

Ils ne sont restitues qu’en 1947 a la societe de Fleischel, qui se met en branle Afin de poursuivre tous ces constructeurs americains qui les ont exploites sans lui reclamer son avis. Neanmoins,, comment un petit francais peut-il affronter de tels mastodontes ? C’est David contre quelques Goliath !

Pour ce Realiser, la TAF vend ses brevets a une societe americaine dirigee via un francais, la Speciality Equipment and Machinery Corp. Apres une longue bataille judiciaire, elle obtient gain de cause : en 1953, les dirigeants de belles marques US (Chrysler, Ford, GM, Hudson, Packard, mais aussi Bendix et Borg-Warner) signent 1 accord ou ils reconnaissent qu’ils ont bien utilise les brevets de Fleischel. Excusez du peu !

Notre jugement montrant l’accord signe entre les constructeurs americains et Gaston Fleischel. Photo : ensemblepourbleneau.com

Pour autant, l’inventeur n’accedera nullement wiccan rencontres a la notoriete et decedera en 1965 a Nanterre. Quant a l’automatisme en France, Renault tentera avec un certain succes de redorer le blason en developpant la premiere boite auto francaise a etre produite en serie.

La Renault 16 TA a ete Notre toute premiere voiture francaise commercialisee a s’equiper d’une boite automatique francaise.

Innovante, elle se dote d’une gestion electronique, ainsi, se voit montee d’abord sur la R16 a partir de 1969. Le constructeur estime qu’en 1975, 25 % des voitures vendues s’equiperont d’une boite automatique Les parts marketing de celle-ci ne commenceront toutefois a vraiment s’accroitre chez nous qu’au milieu des annees 2000…

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *